L’huile de Tamanu est un ingrédient naturel utilisé depuis longtemps en Polynésie et en Asie du sud-est pour le soin des cheveux et de la peau. On lui prête également des vertus thérapeutiques. Cette huile essentielle possède en effet des propriétés cicatrisantes.

Le Tamanu ou Calophyllum inophyllum est un arbre pérenne et tropical qui pousse le long des côtes marines en Polynésie française. Le spécimen occupe une place importante dans la médecine traditionnelle de la région – ses feuilles et son écorce notamment. Le Tamanu est aussi un arbre fruitier qui produit des noix. Ces derniers servent par ailleurs dans la fabrication de l’huile de Tamanu. Les noix mûres du Calophyllum inophyllum sont d’abord séchées au soleil pendant un à deux mois. Ce processus permet la biosynthèse et l’accumulation d’huile au sein des fruits. Les noix séchées sont décortiquées et soumises à une pression mécanique à froid pour donner une huile visqueuse jaunâtre ou verdâtre. La substance obtenue possède un fort arôme spécifique de type noix. Cette huile brute passe par un filtrage pour obtenir l’huile de Tamanu.

L’huile de Calophyllum inophyllum possède des propriétés qui aident à hydrater la peau. Parce que celle-ci est riche en acides gras, l’huile retient l’humidité en agissant comme une barrière. Des chercheurs ont également découvert que cet ingrédient naturel contient du calophyllolide – un élément connu pour ses propriétés anti-inflammatoires – et du delta-tocotriénol – une forme de vitamine E. Le produit est également riche en  antioxydants.

Le pouvoir cicatrisant de l’huile de Tamanu

L’usage de l’huile de Tamanu ne se limite pas au traitement de peau sèche ou autre trouble cutané. Le produit favoriserait également la cicatrisation et la réparation des plaies. L’application d’une huile riche en antioxydants peut en effet aider à soigner les lésions cutanées. Toutefois, les recherches scientifiques appuyant cette thèse restent rares. Dans une étude datant de 2015, des chercheurs ont étudié différentes compositions d’huiles tropicales – dont certaines contenaient de l’huile de Tamanu – pour voir si celles-ci pouvaient agir sur les cellules. Cette étude devait permettre d’établir un traitement pour les vergetures. Les tests en laboratoire ont fourni la preuve que l’huile peut avoir des propriétés pour stimuler la prolifération des cellules cutanées. Le produit peut aussi favoriser la production de collagène et le processus cicatrisation des plaies.

Une autre série de tests a comparé des échantillons d’huile de Calophyllum inophyllum provenant de 5 zones géographiques différentes. Cette expérimentation a conforté l’application traditionnelle de cette huile essentielle pour la cicatrisation des plaies – en particulier pour les lésions infectées.

L’huile de Tamanu pour réduire les marques de cicatrices

Les huiles essentielles peuvent aider à réduire l’apparence des cicatrices. Celles-ci agissent en régénérant les cellules cutanées de la peau endommagée. Certaines huiles possèdent des propriétés cicatrisantes, ce qui peut empêcher la formation de tissu cicatriciel. À noter que l’huile de Tamanu fait partie de cette sélection. Cet ingrédient naturel polynésien est riche en vitamine E. Pour rappel, cet élément peut prévenir la formation de cicatrice en aidant la peau à retenir l’humidité. Le processus s’accompagne d’une augmentation de la production de collagène. Les égratignures et autres blessures ne sont pas les seuls incidents à pouvoir laisser des cicatrices sur la peau. Des troubles cutanés comme l’acné et les irritations sont également à prendre en considération. Dans les cas les plus graves, les boutons d’acné laissent des marques en mesure de radicalement changer l’apparence de la peau. L’huile de Calophyllum inophyllum fait partie des solutions à envisager pour remédier au problème. À noter que cette huile essentielle polynésienne permet d’apaiser les irritations et les démangeaisons. Son usage est ainsi conseillé pour le traitement des boutons et de l’eczéma.